BIOGRAPHIE





Natalie Imbruglia voit le jour à Sydney (Australie) le 4 février 1975, d'un père Italien et d'une mère Australienne, elle est la deuxième des quatre filles Imbruglia.

La jeune Australienne, très précoce, commence à danser à l'âge de 2 ans, à chanter et à jouer la comédie à 13. Mais c'est à 16 ans que Natalie fait ces véritables débuts à la télévision dans une publicité Japonaise pour des Bubblegums, dans laquelle elle interprète la "princesse ananas". Elle se fait remarquer par les producteurs de la série Australienne Neighbours où elle fait ses débuts d'actrice. Elle y joue le personnage de Beth pendant deux ans.

Lorsque Natalie quitte la série, elle décide de s'éloigner du regard du public et part à Los Angelès pour y enregistrer son premier album " Left of the middle " qui apparaît en Europe en Novembre 1997. Avec l'aide de Phil Thornalley elle développe son propre style, qui va séduire l'Europe toute entière. Le style Imbruglia est un savant mélange de ce que Natalie l'australienne est (elle a écrit 10 chansons sur les 12 que contient l'album), et de ce qu'elle a vécu. Elle déclarait dernièrement, au sujet de sa vie privée : " Si les gens sont si interessés par mes peines de coeur, ils n'ont qu'à écouter mon album, j'y raconte ma vie".

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Interview enregistrée lors du passage de Natalie au MCM Café à Paris le 10 avril 2002 dans laquelle elle revient sur son passé et commente la sortie de son second album "White Lillies Island".
 

J'ai du m'adapter au succès, la pression était énorme. J'ai voulu faire un break de 6 mois, adopter un chiot et déménager. Je voulais vivre un peu et oublier le show-biz. Je me suis mise à écrire, mais c'était difficile. J'ai du écrire 64 chansons cette année-là, mais je n'étais pas contente de moi. Pour moi, ce fut une période d'évolution sur le plan de l'écriture. J'ai pris ça au sérieux, j'ai pas fait ça en dilletante. Je travaillais constamment, j'avais beaucoup de matière mais je cherchais la bonne direction et les bonnes chansons. J'ai travaillé avec tant de gens qu'il m'a fallu du temps avant de trouver l'alchimie idéale avec mes partenaires de travail, tout au moins celle qui collait à l'esprit de l'album. J'ai travaillé avec Gary Clark, Pat Léonard et Phil Thornalley et ça c'est vraiment bien passé. Sans oublier Matt Wilder qui a travaillé avec "No Doubt" sur "Tragic Kingdom". Il y avait des inconnus et des grands noms de la production. Artistiquement il fallait que je m'améliore au niveau de l'écriture.
Mes textes sont plus profonds, plus doux que sur le premier album. C'était un album très vindicatif, le titre "Big mistake" en est la preuve. Du genre "Tu peux me faire du mal, je m'en fous". tandis que là, j'explique tout ce que je ressens, sans amertume. Il y a donc plus d'honnêteté dans cet album. Il prouve qu'aujourd'hui j'ai 4 ans de plus et que je suis plus mûre. Pour moi l'écriture est liée aux émotions et à l'évolution personnelle. C'est comme une thérapie, on écrit ce que l'on vit et ce que l'on traverse, comme dans un jounal intime. Cet album reflète mon évolution personnelle et explique aussi comment j'ai changé.
Je sais d'instinct si un morceau est bon ou pas. Parfois on trouve une chanson géniale et le lendemain on déchante! Si la chanson assure on a du plaisir à travailler dessus, sans oublier la magie qui règne dans la pièce quand c'est une vraie réussite. Vu que je co-écris mes morceaux, mon partenaire est aussi content que moi. Parfois on écrit pendant 5 jours pour ne finaliser que 2 chansons qui sont bien mais sans plus. Puis on en écrit une seule qui génère l'excitation mutuelle, les yeux brillent, tout devient evident... Soudain on comprend nos erreurs et tout s'éclaire. J'avais beaucoup de mal à écrire. L'écriture demande beaucoup d'introspection, surtout que mes textes sont autobiographiques. J'ai donc passé 3 ans comme ça, c'était dur, je n'étais pas contente de moi. Je me suis retrouvée avec 64 chansons sans m'en rendre compte. Ce n'est que quand j'ai pris du recul sur ces deux années de travail que j'ai compris que j'avais un tas de chansons. Je n'ai pas choisi 12 chansons sur les 64 que j'avais écrites. J'avais une liste de 12 titres sur lesquels je travaillais, puis j'en éliminais un que je remplaçais par un autre, je les changeais de place. C'est du moins ma méthode. Ce n'est que quand j'ai fait ma liste finale que j'ai vu que je n'avais pas tout utilisé et qu'il en restait beaucoup. On choisit donc chanson par chanson, mais aussi en pensant à l'album. Pour moi, du début à la fin, c'est comme un voyage. Tout doit s'imbriquer et s'équilibrer. A un moment je sentais que mon album était trop déprimant. J'ai donc écrit plus de chansons pour avoir un équilibre entre la joie et la tristesse. Je ne voulais pas que les gens l'écoutent et restent sur ume impression triste.
J'adore "Torn" c'est une super chanson.Je la chante toujours comme si c'était la première fois. C'est pour ça qu'elle a aussi bien marché. C'était une super chanson à laquelle je m'identifiais. Quand on s'identifie autant à une chanson, elle finit par nous appartenir. J'espère que je ne m'en lasserai jamais. Ce serait trop triste. Je l'aime toujours autant.
L'Australie me manque, elle me manque beaucoup, j'y retourne 2 fois par an. Je devais y aller aujourd'hui, mais il y a eu ce film entre temps, alors je dois attendre... J'espère pouvoir y passer plus de temps. Mon copain est australien, toute ma famille vit là-bas, j'ai juste une soeur qui vit en Angleterre. Là-bas, la nature, le mode de vie, tout est très cool, ça me ressemble. Plus je vieillis, plus je veux retrouver ma jeunesse, comment je vivais etc... A une époque je voulais vivre à Londres. C'était excitant, je voulais danser etc... La culture anglaise me fascinait. C'est effectivement super, mais j'ai de plus en plus envie de retrouver mes racines.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2003 Sortie du film "Johnny English" dans lequel Natalie interprète le rôle d'une James Bond Girl, espionne des services secrets français, avec comme partenaire le célèbre Rowan Atkinson (Mr Bean), agent secret nouvellement promu suite à la disparition tragique de tous les agents des services secrets de Sa Majesté. Un film drôle à l'humour très British dans lequel on retrouve également John Malkovich incarnant un méchant français voulant s'emparer de la couronne d'Angleterre.
 

2005 Sortie du troisième album de Natalie "Counting down the days". Des morceaux entêtants, une pop moëlleuse et douce par laquelle on se laisse facilement prendre.
2005 est aussi l'année de la première tournée européenne de Natalie (Pays-Bas, Suisse, Italie, France, Danemark, Russie, Slovaquie et Grande-Bretagne). C'est le 10 novembre 2005 que Natalie s'est produite en concert à l'Olympia et tous les fans français se souviendront longtemps de cet évènement exceptionnel, dans lequel Natalie a chanté 20 chansons extraites de ses 3 albums.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Après 10 millions d’albums vendus, Natalie Imbruglia reste une des artistes les plus appréciées et talentueuses de la dernière décennie. Dix ans après la sortie du fracassant Left Of The Middle, elle est de retour avec Glorious: The Singles 1997-2007, son tout premier Best Of, qui retrace ses 3 albums dont White Lilies Island  et Counting Down The Days.
On y retrouve neuf tubes incontournables dont Torn et cinq toutes nouvelles chansons écrites par l’artiste.
En bref, cet album regroupe le meilleur de Natalie Imbruglia, passé, présent et futur.
« J’ai passé 12 mois à écrire et enregistrer mon quatrième album et à réfléchir aux 10 dernières années et à tous les bons moments que j’ai passés. », confie Natalie. « C’est pourquoi j’ai voulu regrouper tous ces singles en une compilation, pour fêter ça. »

Début 2008, Natalie et Daniel Johns (chanteur du groupe Silverchair) annoncent leur divorce, pour cause d’éloignement et d’emploi du temps surchargés. Ils resteront cependant amis.
Cette même année, elle devient le porte parole de l’ONU dans la lutte contre la fistule obstétricale et aussi ambassadrice de la PETA, équivalent international de notre SPA.
En 2008, Natalie joue dans un nouveau long métrage où elle tient le rôle principal. C’est un film indépendant, intitulé « Closed For Winter », d’après un roman de l'écrivain australien Georgia Blain. Le film sort début 2009 dans le circuit des festivals en Australie.
Cette même année, la chanteuse créé son propre label musical "Malabar Records" et signe avec "Island Records" pour la distribution de son nouvel album "Come To Life" qui sortira en octobre.
 
 
 
 

ETAT CIVIL

Nom : Imbruglia

Prénoms : Natalie, Jane

Date de naissance: 4 février 1975

Lieu de naissance : Sydney (Australie)

Adresse : Londres

Taille : 1 mètre 62

Situation familiale : à nouveau célibataire

TRAIT DE CARACTERE :

Elle adore le surf et le shopping, elle avoue aussi une petite faiblesse pour le chocolat
Elle déteste les gens qui se plaignent tout le temps
Mauvaises habitudes : elle fume et boit un peu trop
Artiste préféré : Shawn Colvin
Album favori : OK Computer ( RadioHead)
Video favorite : Street Spirit ( RadioHead)
Acteur préféré : Tim Roth
Film favori : Le Grand Bleu
Sa voiture favorite : Mini Cooper modèle British Racing Green
Nourriture favorite : poisson frais (ne mange pas de viande) et cuisine japonaise
Boisson favorite : Vodka

Retour